Interview de Sabine du blog « Les petits plats du Prince »

Note: 5.0. À partir de 2 votes.
Un instant s'il vous plait...

"Je suis fan absolue de la cuisine asiatique : j'ai visité plusieurs pays d'Asie ; Vietnam, Indonésie, Thaîlande,..j'aime la variété de leurs plats, les légumes au wok, je réalise très bien nems..." Découvrez l’interview de Sabine du blog "Les petits plats du Prince".

Q: Présentez-vous s’il vous plait. Qui est derrière ce blog ?

R: Sabine, 53 ans, je vis dans le Gers, région s'il en est réputée pour sa gastronomie : foie gras, magrets, armagnac...nous sommes gâtés !

Je suis une grande voyageuse, j'aime expérimenter les recettes des lointains pays que j'ai pu visiter.

Je propose de nombreuses recettes de conserves, de verrines, de plats traditionnels et de desserts de grand-mère... J'en profite pour donner les trucs et astuces qui facilitent la vie d'une cuisinière.

Q: Qu’est ce qui vous a poussé à créer votre propre blog cuisine ?

R: Au départ, l'envie de partager mes recettes et les transmettre à mes 2 grandes filles, m'ont amenée à créer ma page Facebook. Devant le succès rencontré, je me suis lancée dans la création du blog, qui va bientôt souffler sa 3ème bougie. Je n'en reviens toujours pas !

Q: Qu’est ce que cela vous rapporte ?

R: J'aime partager, apporter mon aide et donner des conseils culinaires. La transmission est le maître mot.

Par le biais du blog, je me suis ouverte à de nombreux domaines d'activités : photographie culinaire, dressage de plat, recherche de vaisselle et d'accessoires dans les brocantes, gestion et référencement d'un blog...

Mon passe-temps a ouvert des possibilités de rencontres et d'échanges.

Q: Quel type de contenu culinaire proposez-vous à vos lecteurs ?

R: Cuisine de terroir, cuisine de grand mère, mais aussi cuisine du monde de par mes voyages. Je propose de quoi réaliser des buffets ou des brunchs. Je fais énormément de confitures et de conserves, j'ai un deshydrateur, je partage donc mes petites trouvailles.

Q: Qu’est ce qui vous inspire le plus dans cette activité ?

R: J'aime transmettre les recettes d'autrefois, mais également innover et proposer des variantes plus modernes : mes confitures vont par exemple de la traditionnelle confiture de prunes à la gelée de tilleul...

Mes desserts peuvent être très traditionnels comme le riz au lait, ou très innovants comme mes lasagnes sucrée aux fraises et basilic que je vous recommande !

Q: Qui vous a appris à cuisiner ?

R: Dès l'âge de 6 ans, je traînais dans les jupes de ma Grand-mère quand elle préparait ses confitures ou l'aidait à équeuter les haricots verts pour les futures conserves. Un papa pied noir m'a appris les recettes du monde, pendant que ma maman me transmettait les recettes du quotidien.

Gourmande de nature, aimant recevoir, je me suis formée au fur et à mesure de mes découvertes culinaires.

Q: Parlez-nous d’un de vos plats ou desserts ratés

R: Ma malédiction, devenue source de plaisanterie à la maison : les charlottes aux fruits que je ratais inévitablement jusqu'à très récemment. Alors que je réussis parfaitement les Bavarois ou entremets... Elles s'écroulaient systématiquement au démoulage, ou quand ce n'était pas au moment de les sortir du frigo et que je lâchais le plat...

Q: Qu’est ce que vous ne mangerez jamais même si on vous torturait ?

R: Le fromage ! Je peux le cuisiner pour mon mari qui adore çà, mais ne me forcez pas à en manger. Mon dégoût est tel que si une cuillère a été plongée dans un gratin, elle ne me servira certainement pas pour me servir ensuite d'un autre plat...

Q: Quelle est la chose la plus bizarre que vous ayez mangé ?

R: il y a 3 semaines en Thaïlande, j'ai goûté des vers de bambou. J'ai aussi eu l'occasion de manger de la saucisse d'autruche en Afrique du Sud,.. J'ai aussi goûté au Durian à Bali, c'est un fruit dégageant une odeur absolument épouvantable !

Q: Selon vous, quelles sont les caractéristiques les plus importantes d’un cuisinier ?

R: Passion, créativité, envie de partager sont les qualités indispensables à mes yeux.

Q: C’est vous le chef sur votre blog, mais quels autres chefs appréciez-vous le plus ?

R: Michel SARRAN, régional de l'étape : j'habite à 50 km de Toulouse : j'aime sa façon de sublimer les produits locaux et Yannick DELPECH dont j'ai eu l'occasion de goûter sa cuisine raffinée.

Q: Parlez-nous de vos recettes favorites

R: Le couscous de mon papa : c'est la recette qui me relie à l'enfance, les terrines de foie gras, après avoir choisi un foie gras local d'un canard élevé à 2 pas de la maison, les pâtisseries à base de pâte à choux parce que je suis une incorrigible gourmande, les conserves... parce que j'ai toujours connu les placards bondés chez ma grand-mère et mes parents...

Q: Quelle cuisine d’ailleurs préférez-vous le plus ?

R: Je suis fan absolue de la cuisine asiatique : j'ai visité plusieurs pays d'Asie ; Vietnam, Indonésie, Thaîlande... J'aime la variété de leurs plats, les légumes au wok, je réalise très bien nems, fondue chinoise et autres rouleaux de printemps...et ensuite, par mes origines, la cuisine orientale : couscous, tajines n'ont aucun secret pour moi...

Q: Dans quel restaurant adorerez-vous y retourner ? Et Pourquoi ?

R: l'Amphitryon de Yannick DELPECH : sa cuisine est raffinée et inventive, j'ai adoré !

Q: Quels sont les livres de cuisine qui vous ont influencé le plus ?

R: Je me réfère à mes vieux livres de recettes hérités de ma maman : je lis de nombreux magasines à la recherche des idées de recettes, mais je ne suis jamais une recette à la lettre, j'y mets toujours mon grain de sel.

Q: Que pensez-vous du dicton populaire « La cuisine se partage » ?

R: Tout à fait d'accord, c'est mon moteur !

Q: Racontez-nous une anecdote culinaire

R: Je ne sais toujours pas cuisiner la croustade gersoise aux pommes et armagnac ; cette pâtisserie traditionnelle requiert un savoir faire que je n'ai pas encore, mais je teste régulièrement et ne désespère pas un jour de réussir cette pâte fine comme du papier à cigarettes que l'on étale sur la totalité de la surface d'une table avant de la garnir de pommes marinées dans de l'armagnac, une pure gourmandise... C'est mon Everest !

Q: Parlez-nous de votre coup de cœur culinaire

R: Un repas tout truffe à l'occasion d'un repas de la St Valentin : de l'entrée au dessert, une vraie révélation.

Q: Et votre coup de gueule si vous en avez un ?

R: Les fast food et la malbouffe en général ! Je ne comprends pas comment on peut manger si mal ! Tant qu'à faire un hamburger, il sera élaboré avec un pain fait maison, du boeuf de qualité et du foie gras chez moi.

Q: Un petit mot pour conclure ?

R: Ma devise : La gourmandise n'est pas un défaut, c'est un Art de vivre 😉

---

Merci d'avoir répondu à nos questions, Sabine.

Votre réaction ?

J'aime
J'aime J'adore Haha Wouah Triste Grrr
31

Votez pour ce blog

Note: 5.0. À partir de 2 votes.
Un instant s'il vous plait...